Théâtre en Mots

par Sylviane Bernard-Gresh
théâtre

The way she dies

Par le TG Stan et Tiago Rodriguez.

  C’est la première fois que Tiago Rodrigues, metteur en scène et directeur de théâtre portugais, écrit en collaboration avec la compagnie flamande TG Stan. Par sa finesse, son rythme, sa poésie, son texte est brillant, émouvant, intelligent. Il part d’un événement familial: sa mère lui a laissé en héritage  » Anna Karénine » le grand roman de Tolstoï qu’elle avait annoté. Ce livre et ces notes constituent le tissu, la richesse du spectacle. S’en suit non une adaptation mais des rêveries, des réflexions sur  l’amour, la vie, la politique la trahison, la mort, à partir du roman. Deux jeunes couples, l’un à Anvers, l’autre au Portugal, rêvent, réfléchissent, expriment leur amour et leurs différends à partir du personnage d’ Anna Karénine comme s’ils étaient traversés par lui. Comme Vronski dans le roman, un photographe belge fera irruption dans la vie de la jeune femme et sera l’amant. Pour quelques instants Anna Karénine, dans une  jupe longue et rouge, est le personnage de fiction qui se dispute avec son mari.

La mise en scène se déroule en va et vient constants entre le texte et la fiction, entre les différentes langues (le portugais, le flamand, le français) Les quatre comédiens- comédiennes du tg STan sont seuls sur scène, ils vont et viennent aussi en s’interchangeant, en changeant de costumes à vue, en passant de cour à jardin. Cette mise en scène reprend la manière à laquelle la compagnie flamande nous a habitués. Les quatre comédiens sont bons mais la vraie surprise est la profondeur et la beauté du texte de Tiago Rodrigues.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *