Théâtre en Mots

par Sylviane Bernard-Gresh
théâtre

« Le jour où j’ai appris que j’étais juif »

de et par Jean-François Derec

Mise en scène Georges Lavaudant.

 

« Je sais pourquoi tu ne veux pas me le montrer. Parce que tu es juif et que tu as le zizi coupé en deux » répond la jeune Christine, au garçon d’une dizaine d’années qui refuse de baisser sa culotte. Cette annonce foudroyante provoque un terrible chamboulement intérieur chez l’enfant « Ma mère était-elle au courant qu’elle avait mis au monde un enfant juif ? »se demande-t-il avec inquiétude. Comment faire pour lui cacher une telle révélation, elle qui à chaque incartade de son fils menace de se jeter par la fenêtre? Dès lors Jean-François Derec , – l’auteur et l’acteur- raconte avec humour toutes les étapes de sa vie durant les années 60: sa découverte de tous les stéréotypes attribués au juif, l’effort de ses parents pour passer inaperçu, sa peur du regard des autres. Ces découvertes d’enfant relatées avec une certaine distance deviennent extrêmement  drôles et confirment la vérité de cette phrase de Sartre dans « Réflexions sur la question juive »  » C’est l’antisémite qui fait le juif ». Les choses pour le jeune homme deviennent plus âpres quand il apprend que Derec n’est pas son vrai nom, qu’il n’est pas breton,  que ses parents ont tronqué par prudence son véritable nom de famille « Dereczynski », que toute sa famille est morte à Auschwitz. Un long chemin de vérité qui l’amènera à conduire l’ enquête sur ses origines jusqu’en Pologne.

Le relation d’une quête d’identité, d’une révélation majeure faite avec élégance et humour. L’acteur Jean-François Derec dirigé par Georges Lavaudant avec précision et rigueur, est excellent et le spectacle dénonce avec beaucoup de drôlerie, l’antisémitisme et toutes les sortes de racisme.

Théâtre du petit Montparnasse

Jusqu’au 11 janvier 2019

photo Philippe Hanula

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *